Nos actus

Tendances de l’immobilier en Île-de-France : prévisions pour 2024
Janvier 2024
Tendances de l’immobilier en Île-de-France : prévisions pour 2024

Quelles tendances de l’immobilier en Île-de-France pour 2024 ?

Les grandes tendances de l’immobilier en Île-de-France correspondent sensiblement aux projections qui sont faites chaque année pour l’échéance suivante. En 2023, le marché immobilier a connu des évolutions significatives dans tout le territoire, mais plus particulièrement en Île-de-France. Prix en baisse, volume de transactions immobilières qui diminue aussi, taux d’effort contraignant…  A quoi peut-on s’attendre pour l’immobilier francilien en 2024 ?

État des lieux de l’immobilier en Île-de-France : les gagnants et les perdants

L’année 2023 a été le théâtre d’une tendance baissière au niveau du prix moyen du mètre carré en Île-de-France. A Paris, il est passé sous la barre symbolique des 10 000 € au troisième trimestre de l’année 2023. Au niveau régional, la réduction du prix de l’immobilier atteint 10,5 % pour les maisons (3 503 € le mètre carré).

Le volume de transactions immobilières n’a pour autant pas augmenté, au contraire, on a constaté une baisse manifeste de ce chiffre qui s’explique notamment par les délais de vente de plus en plus longs. Les conditions de financement sont également un élément explicatif de cette évolution puisqu’elles s’intensifient au fil des années avec des taux d’intérêt de moins en moins soutenables pour une partie des ménages. Le taux d’usure atteignant 6,11 % en décembre 2023, il est effectivement de plus en plus difficile pour les emprunteurs d’obtenir un prêt immobilier. Dans sa dernière étude sur le financement des particuliers, la Fédération Bancaire Française publie également une donnée équivoque : 12,7 % des ménages estiment que leurs charges de remboursement ne sont pas supportables. Parallèlement, on observe que le total de crédits immobiliers accordés aux particuliers est de -43,4 % au troisième trimestre 2023 en année glissante.

En somme, ceux qui pouvaient prétendre à obtenir un emprunt bancaire pour financer leur investissement immobilier devaient réunir des conditions de solvabilité particulièrement exigeantes. Ce sont les primo-accédants qui sont désavantagés, et les secundo-accédants qui disposent d’une marge de manœuvre plus importante pour redevenir propriétaires.

Les grandes tendances de l’immobilier francilien à prévoir pour 2024

En prenant en compte les observations effectuées sur les derniers mois de l’année 2023, on peut émettre des estimations pour 2024. L’immobilier va-t-il connaître une hausse au niveau du prix ? La courbe du volume de transactions va-t-elle s’inverser ?

Le recul du prix de l’immobilier qui se poursuit

Les dernières projections macroéconomiques nous indiquent plutôt un recul du prix de l’immobilier pour l’année 2024. En Île-de-France, c’est davantage le cas dans la ville de Paris dont l’évolution des prix est de -0,7 %. Plus spécifiquement, 8 arrondissements (10, 12, 13, 14, 15, 18, 19 et 20èmes arrondissements) présentent un prix au mètre carré inférieur à 10 000 €. A noter que le 11ème arrondissement est en passe de rejoindre ses voisins puisque le prix du mètre carré y est actuellement de 10 044 €.

Au niveau de la région Île-de-France, c’est l’Essonne qui prévoit une baisse proche de celle de la capitale (-0,6 %). Le département francilien qui semble épargné par cette tendance baissière est la Seine-et-Marne qui prévoit plutôt une augmentation de 0,1% des prix de l’immobilier.

Une diminution du volume des transactions immobilières

On pourrait croire que la réduction du prix de l’immobilier en Île-de-France pourrait logiquement encourager les particuliers à devenir propriétaires. On observe pourtant en parallèle une réduction du nombre de transactions immobilières et une diminution de la surface acquise. En effet, la perte de superficie est estimée à 7,6 mètres carrés, passant de 53,1 à 45,5 mètres carrés. En somme, cette baisse générale devrait se poursuivre en 2024 compte tenu des prévisions.

Pour ce qui est de la diminution du volume de transactions, cela s’explique par l’effet cliquet. Il s’agit d’un phénomène qui incite les futurs acquéreurs à reporter leur achat en espérant que les prix baissent. Mécaniquement, il y a donc moins de transactions enregistrées sur l’année et les vendeurs sont contraints de baisser leurs prix et formuler de meilleures offres aux potentiels acheteurs.

Les facteurs d’évolution de l’immobilier francilien en 2024

Une évolution des modes de vie des ménages

Avec l’inflation, les années post-Covid ont été marquées par un dérèglement du marché immobilier et de l’économie française de manière générale. Aujourd’hui, les observateurs parlent plutôt d’un retour à la normale sur tous les plans, et l’immobilier n’échappe pas à ce phénomène global. Les Français ont adopté des modes de vie différents avec tous les bouleversements survenus ces dernières années, notamment concernant les habitudes de travail. Le télétravail occupe une place de plus en plus importante dans les critères de recherche des potentiels acheteurs. Un espace destiné au travail dans un logement est désormais une condition sine qua non pour de nombreux Français.

Les Jeux Olympiques 2024 : un paramètre à prendre en compte en immobilier

Bien sûr, l’année 2024 sera marquée par les Jeux Olympiques qui se dérouleront principalement dans la capitale et en banlieue parisienne. D’un point de vue économique, on parle d’une aubaine pour les investisseurs et propriétaires de la région. La location saisonnière connaîtra un pic à l’été 2024 du fait des 16 millions de visiteurs attendus et qu’il faudra loger.

Le département de la Seine-Saint-Denis est particulièrement concerné par le phénomène grâce à sa situation géographique. En effet, on retrouve le Stade de France à Saint-Denis, les futurs complexes sportifs dans les communes limitrophes (Paris 18ème, Aubervilliers, Saint-Ouen), et surtout, un futur accès facilité en transports en commun. Ces aires urbaines sont devenues des zones stratégiques pour tout investisseur à la recherche d’un meilleur rendement.

Rester à jour

L'actualité Immo

Les différents types de mandats en immobilier

Juin 2024

Nos conseils

Les différents types de mandats en immobilier

Il existe différents types de mandats dans l’immobilier, mais tous consistent en un contrat conclu entre un propriétaire et une tierce personne ou un organisme tiers qui permet à ce dernier d’agir au nom du propriétaire. On invoque un mandat dans le cadre d’un processus de vente, de recherche, de gestion ou de location d’un bien immobilier. On catégorise les mandats sous plusieurs formes. Ils peuvent être simples, semi-exclusifs ou exclusifs. La loi Hoguet encadre l’établissement des mandats et permet ainsi de livrer le bon mandat à la bonne personne.

Lire l'article

Plus-value immobilière : ce qui change en 2024

Mai 2024

Nos actus

Plus-value immobilière : ce qui change en 2024

En 2024, une réforme sur la plus-value immobilière permet aux propriétaires de bénéficier d’un abattement fiscal d’au moins 75 % lors d’une vente. Cet abattement n’est toutefois pas automatique et certaines conditions doivent être remplies pour y prétendre. Tour d’horizon sur les dispositions avant la réforme et ce que celle-ci va changer.

Lire l'article

Retrouvez l'ensemble de nos conseils et actus pour votre projet immobilier >