Investir en monument historique : tout ce qu’il faut savoir

Nos conseils

Investir en monument historique : tout ce qu’il faut savoir

Parce que préservation du patrimoine peut rimer avec fiscalité avantageuse, les Français sont toujours aussi nombreux à songer à investir dans un monument historique. Notamment encadré par la loi Monuments Historiques de 1913, ce type d’investissement immobilier revêt des spécificités avec lesquelles il convient de se familiariser avant de se lancer. Réglementation en vigueur, avantages fiscaux, conditions d’éligibilité : on vous dit tout ce que vous devez savoir avant d’investir dans un monument historique.

Investir dans un monument historique : comment s’y prendre ?

 

Que dit la loi sur les investissements en monuments historiques ?

Depuis 1913, la Loi Monuments Historiques encadre les investissements en monuments historiques d’un point de vue à la fois fiscal, patrimonial et administratif. L’objectif est d’offrir des incitations aux investisseurs pour restaurer et entretenir ces immeubles emblématiques. Pour être éligible, un monument doit être classé ou inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH). Les propriétaires bénéficient alors d'une réduction d'impôt sur le revenu égale à 50% des dépenses de restauration, dans la limite de 400 000 euros sur 4 ans.

 

Les avantages à investir en monuments historiques

La raison d’être de votre projet

Avant de s’engager dans un projet d'investissement en monuments historiques, il faut établir une stratégie avec des objectifs patrimoniaux clairs. S’agit-il de préserver un bien familial ou d’investir dans un bien à forte rentabilité ? Dans les deux cas, vous consolidez ou créez un capital pour les générations futures tout en optimisant votre fiscalité. Votre projet doit être réalisé dans l’intérêt de votre portefeuille patrimonial.

 

Une fiscalité avantageuse

En plus de la réduction d'impôt sur le revenu égale à 50% des dépenses engagées, les propriétaires peuvent également bénéficier d'une exonération de la taxe foncière pendant 15 ans. Ces avantages peuvent significativement réduire le coût global de l'investissement et augmenter son attrait. Pour connaître les économies d’impôt exactes dont vous pouvez bénéficier, rapprochez-vous de votre conseiller en patrimoine pour effectuer une simulation. Vous aurez simplement besoin de renseigner vos revenus déclarés, votre tranche d’imposition ainsi que le montant des travaux à réaliser sur le monument historique que vous convoitez !

 

Qui est concerné par les investissements en monuments historiques ?

Avec son niveau de défiscalisation sans plafonnement, le programme Monuments Historiques s’adresse de manière générale aux contribuables qui déclarent des revenus importants et qui font donc partie des tranches hautes d’imposition.

 

Comment bien choisir son investissement en monuments historiques ?

Bien choisir votre type d’investissement

Pour bénéficier du régime des monuments historiques, vous devez conserver le bien pour une durée minimale de 15 ans. Il convient donc de minutieusement choisir votre investissement et de vous projeter sur le long terme.

Avez-vous suffisamment d’expérience et de contacts compétents pour réaliser un investissement direct ou nécessitez-vous l’accompagnement d’un opérateur qui se charge d’effectuer toutes les démarches ? Sachez que l’acquisition via un opérateur présente des avantages identiques à ceux de l’achat direct. Vous profitez des mêmes avantages fiscaux tout en vous délestant des démarches administratives.

Notez que si vous comptez mettre votre bien en location, les travaux qui y sont réalisés sont déductibles à hauteur de 100% de leur montant à condition de louer le monument historique pour une durée minimale de 3 ans. Vous ferez valoir la déduction sur l’ensemble de vos revenus imposables.

 

Investir dans un monument historique, oui, mais où ?

L’un des critères déterminants de votre investissement est bien sûr la localisation du bien. Selon la région, les prix varient considérablement et certaines sont plus propices à l’investissement que d’autres. Le dynamisme de l’aire dans laquelle vous souhaitez investir est un élément à prendre en compte, au même titre que le prix du mètre carré.

Outre l’aspect économique, intéressez-vous à l’histoire de la région ou de la ville. Toutes les grandes villes de France possèdent une ou plusieurs zones historiques où se trouvent de nombreuses opportunités d’investissement. En comptant seulement les châteaux, vous disposez de pas moins de 45 000 pôles d’investissement ! Notez enfin qu’en ouvrant votre bien au grand public, vous contribuez à faire vivre l’histoire et vous transmettez votre patrimoine à votre descendance en les exonérant des droits de succession.

Actualité - Conseils

Actualité et conseils de Gustave Bonconseil

Marchand de biens : avantages et inconvénients

Nos conseils

Marchand de biens : avantages et inconvénients

Lire l'article

Prêt à taux zéro (PTZ) : quels changements en 2024 ?

Nos actus

Prêt à taux zéro (PTZ) : quels changements en 2024 ?

Lire l'article